Focus sur le lymphome à cellules du manteau

July 2024
Lymphome

Les lymphomes à cellules du manteau sont des lymphomes à cellules B. Ils prennent naissance dans les cellules en périphérie externe (zone du manteau) des ganglions lymphatiques. 

A quoi correspond l’index MIPI ?

Le pronostic est, le plus souvent, établi à l’aide d’un index appelé MIPI (Index Pronostique International des Lymphomes à Cellules du Manteau) qui permet de déterminer à quel point le lymphome est susceptible de répondre aux traitements existants ainsi que la probabilité de rechute à la suite d’un traitement. Les quatre facteurs pris en compte dans l’établissement de cet index sont :

  • L’âge du patient : le risque est plus important pour les personnes de plus de 50 ans
  • Son taux de lacticodéshydrogénase (LDH) : plus il est élevé, plus le risque est grand
  • Le nombre de globules blancs dans le sang : S’il est supérieur à 6,7x109 par litre, le risque augmente
  • L’indice fonctionnel : un chiffre allant de 1 à 4 est attribué selon la capacité du patient à effectuer des tâches du quotidien et son état physique. Plus ce dernier est faible, plus le patient est autonome.

A chaque de ces facteurs est associé un chiffre (de 1 à 3) qui sont ensuite additionnés pour obtenir un score total. Le risque est faible si le score est compris entre 0 et 3, intermédiaire s’il est de 4 ou 5 et devient élevée si le MIPI atteint un score entre 6 et 11. Une fois cet index déterminé, le traitement le plus adapté sera proposé au patient.

Comment traite-t-on un lymphome à cellules du manteau ?

Pour traiter un lymphome à cellule du manteau, plusieurs solutions sont envisageables selon le stade du cancer et l’état du patient. Des traitements de chimiothérapie peuvent être mis en place. Les associations de chimiothérapie les plus fréquemment utilisées pour ce type de lymphome sont : 

  • BR : Bendamustine (Treanda®, Benvyon®, Esamuze®) et Rituximab (Rituxan®)
  • R-CHOP : Rituximab, Cyclophosphamide (Procytox®), Doxorubicine, Vincristine et Prednisone
  • R-DHAP : Rituximab, Dexaméthasone, Cytarabine (Cytosar®) et Cisplatine

Des thérapies ciblées sont aussi utilisées pour traiter ces lymphomes. Le médicament principalement utilisé est le Rituximab, un anticorps monoclonal, employé seul ou associé à une chimiothérapie. D’autres traitements, comme Ibrutinib (Imbruvica®) ou Acalabrutinib (Calquence®), sont également efficaces notamment en cas de rechute.

Par ailleurs, pour les patients dont le premier traitement ne fonctionne plus ou qui ont fait une rechute, une greffe de cellules souches peut être faite, selon l’état de santé global du patient. Cette greffe consiste à apporter de nouvelles cellules souches saines au patient. Les cellules souches peuvent provenir du patient lui-même dont on a, au préalable, prélevé les cellules (autogreffe) ou d’un donneur compatible (allogreffe).

Il existe également d’autres options thérapeutiques accessibles via les essais cliniques.

Sources : Société cancadienne du cancer, Leukemia & lymphoma society, Arcagy-gyneco

Associations de patients

No items found.